En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies internes et tiers qui nous permettent d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus Ok, valider

Traitement déperlant, imperméabilité et repirabilité

Différence entre DWR et imperméabilité :

Le traitement déperlant durable (DWR) est appliqué sur le produit. Il repousse l'eau qui s'écoule sous formes de gouttelettes. L'eau ne pouvant imprégner le tissu, la respirabilité est préservée. En revanche, il n'est pas fait pour résister à l'immersion ou à des pluies soutenues. Avec le temps et ses impacts (frottements, pluies, lavages...), il finira par disparaître et devra être appliqué de nouveau.

L'imperméabilité est plus complexe et il ne faut pas la confondre avec l'étanchéité (qui ne laisse pas passer l'eau ou l'air par exemple). L'imperméabilité se mesure et reflète une propriété de résistance à l'eau. Pour le textile, on utilise le Schmerber qui s'exprime en millimètres (mm) : on place une colonne d'eau de 10 cm de diamètre sur le tissu, la hauteur de la colonne à partir de laquelle l'eau commence à pénétrer le tissu quantifie son imperméabilité. Il faut comprendre que cet indice est à relativiser selon par exemple que vous marchez ou courez car vous apporter une pression supplémentaire à une pluie tombante (qui se situe vers 1000/2000 mm).

Si on considère qu'une toile extérieure de tente est étanche avec 2000 mm, car uniquement soumise à la pluie, on admet que pour des vêtements outdoor :

5 000 Schmerber (5 000 mm) offre une protection suffisante pour les courtes petites pluies

10 000 Schmerber (10 000 mm) offre une protection satisfaisante dans la majorité des cas

20 000 Schmerber (20 000 mm) offre une excellente protection 

une protection de 30 000 Schmerber est réservée aux conditions extrêmes

Imperméabilité et respirabilité ne sont pas incompatibles.

L'imperméabilité implique une propriété coupe-vent.

Certaines vestes protectrices sont à la fois imperméable et traitée déperlant. Dans ce cas, la déperlance va permettre (en autre) d'éviter que le tissu extérieur s'imbibe d'eau et ainsi s'alourdisse.

La respirabilité :

Il s'agit ici de la capacité du produit à évacuer l'humidité  de l'intérieur vers l'extérieur. Sans cette propriété, la transpiration ne sera pas évacuée et il vous sera difficile de rester au sec. Elle se mesure en RET (coefficient de résistance évaporative  thermique) exprimé en m²/pa/w ou en MVTR (taux de transmission de la vapeur d’eau) exprimé en gr/m²/24h

Pour le RET :

inférieur à 6 : extrêmement respirant à très respirant
entre 6 et 12 : très respirant à respirant
entre 12 et 20 : moyennement respirant
au-delà de 20 : non respirant

Pour le MVTR :

MVTR 30 000 = extrêmement respirant
MVTR 20 000 = très respirant
MVTR 10 000 = respirant
MVTR 5 000 = peu respirant